Bandeau inférieur

Découvrir Villers/Histoire/Origines

Origines

LES ORIGINES

Bien que nous ne possédions aucun indice concernant le territoire de Villers-Bocage, il est probable qu’au temps de la Préhistoire, des hommes aient pu occuper de façon plus ou moins permanente le territoire de notre commune. Aux alentours de Villers-Bocage, à Tracy-Bocage, Maisoncelles-Pelvey ou Monts-en-Bessin, des silex taillés ont été découverts fortuitement ; un beau menhir est visible près du village de ’’Pierrelaye’’ à Villy-Bocage.

Les premières traces actuellement connues d’une occupation humaine sur le territoire de Villers-Bocage dateraient de la fin de l’âge du bronze ou du début de l’âge du fer (Hallsatt, 800-450 av. J.C.). En 2006, les diagnostics archéologiques sur les emprises de la zone d’activité des « Noires Terres » aménagée par Villers-Bocage Intercom et de la voie traversant cette zone d’activité ont permis de mettre au jour les vestiges d’un four domestique sans doute du début de l’âge du fer, d’un tronçon de fossé appartenant probablement à un enclos d’habitat associé à un niveau d’occupation, un four et une fosse de la fin de second âge du fer (La Tène, 120-50 av J.C.), vestiges d’une ferme gauloise. Une seconde phase d’occupation s’organise autour de deux chemins gallo-romains et d’un réseau de fossés compartimentant l’espace en parcelles à vocation agricole. Ces fossés contenaient à certains endroits, un abondant mobilier céramique des Ier et II ème siècles après J.C. Cet ensemble se situe à proximité de parcelles portant le toponyme « Terres Noires » (voisinage du centre d’abattage) où devait sans doute exister un habitat gallo-romain. Rappelons qu’en 1990, un autre diagnostic archéologique réalisé cette fois sur le tracé de la déviation de la RN 175,  à 1,5 km au nord-est de la ZA des « Noires Terres », c’est-à-dire aujourd’hui à hauteur de l’actuelle bretelle routière, avait livré, au lieu-dit « Les Hauts Vents » quelques fossés parcellaires gallo-romains.

Au Haut Moyen-Age, l’existence d’un village à l’emplacement du bourg actuel de Villers-Bocage semble pouvoir être confirmée comme le laisseraient supposer les dédicaces des deux anciennes paroisses - Saint Martin et Saint Germain - et peut-être également quelques sarcophages exhumés lors de la construction de l’église Saint Germain au début du XIX ème siècle. Ainsi la région de Villers-Bocage n’échappa pas à la naissance du christianisme et à son influence dans nos campagnes à partir des VI ème et VII ème siècles.