Bandeau inférieur

Découvrir Villers/Histoire/La guerre de Cent Ans et la famille BACON

La guerre de Cent Ans et la famille BACON

LA GUERRE DE CENT ANS ET LA FAMILLE BACON

Les Bacon étaient de puissants seigneurs. Roger le cinquième du nom épouse l’unique héritière des de Villers : Jéhenne. De leur union naîtra une fille unique prénommée Jéhenne, comme sa mère. C’est notre Jeanne Bacon, châtelaine de Lisle et dame du Molay et de Villers.
Indépendamment de sa volonté, Jeanne Bacon sera impliquée dans certains événements de la guerre de Cent Ans. Elle a deux qualités : sa beauté (on ira jusqu’à l’appeler ’’l’Hélène Normande’’) et sa fortune.

blason de la famille BACON

Reconstitution de la bataille de Formigny Lorsqu’il fut question de son mariage, deux prétendants se présentèrent. C’était Robert VI Bertrand de Bricquebec, seigneur de Roncheville, maréchal de France, qui réclamait cette riche héritière pour son fils Guillaume, et Geffroy d’Harcourt, dit le Boiteux, baron de Saint-Sauveur-le-Vicomte qui la demandait pour son propre neveu. Robert Bertrand l’ayant obtenue, Geffroy se considéra comme offensé par un tel refus et résolut de se venger. Au-delà de cette offense, Geffroy se compromit dans un complot contre le roi Philippe le Valois. La conspiration s’était organisée à Saint-Lô entre le baron de Saint-Sauveur-le-Vicomte, Jean, sire de la Roche-Taison, Richard de Percy et Guillaume Bacon et quelques autres seigneurs du Cotentin et du Bessin. Geffroy promettait d’aider ses amis à reconquérir leurs libertés provinciales, moyennant une vague promesse qu’ils le reconnaîtraient ensuite comme duc de Normandie. Le complot fut éventé. Banni du royaume, privé de ses biens confisqués, Geffroy d’Harcourt se réfugia auprès d’Edouard III, roi d’Angleterre.

Sur l’insistance de Geffroy d’Harcourt qui n’avait nullement oublié ses rancunes personnelles, le 12 juillet 1346, Edouard descendait à la Hague de Saint-Vaast-la-Hougue, dans la presqu’île du Cotentin, avec son principal corps d’armée. Tandis qu’il remontait vers Caen par Torteval et Fontenay-le-Pesnel, ses troupes s’emparaient des différentes forteresses de la région. C’est ainsi que probablement le 25 juillet, le château de Villers-Bocage était pris.
Une grande misère régnait à cette époque. Depuis 1348, sévissait une terrible peste. On comprend que le cœur généreux de Jeanne Bacon s’en soit ému. Elle fonde le 1 er août 1366, un hôtel-Dieu où l’on recevra les pauvres, les passants, les femmes enceintes, les orphelins jusqu’à l’âge de sept ans. Jeanne Bacon mourait en 1376.

Une seconde phase de la guerre embrasa la région de Villers-Bocage. Le roi d’Angleterre, Henri V, débarque en 1417 dans l’estuaire de la Touques. La tour de Villers fut obligée de se rendre à un détachement militaire envoyé de Caen. A cause de sa résistance à l’ennemi, la seigneurie de Villers fut donnée le 22 mai 1418 à un général anglais nommé Hortaud Vauclox, chevalier de l’ordre de la Jarretière. C’est la bataille de Formigny qui mit fin en 1450 à l’occupation anglaise de notre région.